L'Institut de la gouvernance humaine

Initiatives de gouvernance humaine

Partage & Progrès

Comment sont organisés, et comment renforcer les niveaux de participation des collaborateurs aux différentes activités de développement de l’entreprise ?

Les niveaux de participation et d’implication des collaborateurs aux activités et aux choix de l’entreprise sont un indicateur pertinent de gouvernance humaine. L’aspect fondamental d’une bonne gouvernance humaine se trouve dans la qualité de la collaboration entre tous les acteurs de l’entreprise, bien au-delà des responsabilités de la fonction exercée.

Comment est abordée la gestion des risques de collaborations et de transitions vers les nouveaux modèles choisis par l’entreprise. Comment renforcer ce qui apporte satisfaction et transformer ce qui peut l’être ?

La qualité des relations interpersonnelles professionnelles et des équipes est le socle de base qui « transporte » la majorité des objectifs de l’entreprise à « bon port ». Un ensemble de choix opérés par l’entreprise, idéalement de manière participative, fait du facteur humain une force, plus qu’un risque. Toute entreprise engendre, par ses choix organisationnels, managériaux et ses décisions une dynamique de groupe et de collaboration inévitablement complexe. La complexité engendre une dynamique légitime de « perceptions », « d’attributions » et d’expressions de « motivations ». Permettre aux collaborateurs de voir une application concrète des intentions et des actions de l’entreprise, être « partie prenante » voire « partie guidante », est essentiel à la transparence nécessaire à une collaboration de qualité.

Comment est géré le mentorat collaboratif des équipes multidisciplinaires travaillant en réseaux internes et externes ? 

Les obligations liées au volet « ESG » de la directive européenne CSRD, sont bien plus qu’un exercice de collecte de données, de « Due Diligence » et de production d’un rapport de conformité. C’est le plan d’ensemble et d’avenir de l’entreprise qui est engagé à travers la planification de multiples évolutions et de changements complexes des processus de fonctionnement de l’entreprise. L’impact sur les forces vives de l’entreprise est considérable, et celles-ci constituent l’atout majeur de mise en œuvre des mécanismes de changement.

La gestion du changement complexe comporte en réalité un ensemble de changements tous distincts l’un de l’autre. Aborder la gestion de ce genre d’environnement suppose la mise en place simultanée et complémentaire d’actions et de supports ayant un impact positif collectif.

Comprendre correctement l’environnement, les objectifs poursuivis par l’entreprise, analyser les réalités humaines et sociales en présence, les freins et les opportunités, constitue un réel challenge pour les gestionnaires.

La gestion complexe du changement doit être réalisée en parallèle de la gestion courante de l’entreprise. Cette gestion est caractérisée par son rythme progressif, souvent « des petits pas » vers les transitions souhaitées. Il n’y a que peu de place pour les approches « radicales ».

Pour favoriser une évolution progressive des changements, Huser-Institut développe des programmes spécifiques de « Mentorats collaboratifs » intra-entreprise.

Faire évoluer vos équipes vers ce que l’entreprise souhaite devenir, c’est d’abord assurer concrètement la participation active et créative des collaborateurs au plan durable d’ensemble visé par l’entreprise. La taille de l’entreprise n’a dans ce contexte que peu d’importance, c’est avant tout une question de méthodologie, de motivation et de leadership qu’il faut résoudre.

Mettre en place un programme de mentorat collaboratif est « un costume sur mesure ». Au-delà des bénéfices et des objectifs courants de cette approche bien connue, nos programmes répondent à un ensemble de critères spécifiques d’intégration à la gestion complexes de projets et des risques associés. On y trouve notamment un ensemble de sous-programmes sur mesure, d’identification, de développement des mentors, d’intervision et d’accompagnent « qualité » en rapport avec les objectifs ESG.

Les objectifs d’un programme de « Mentorat collaboratif » sont de trois ordres :

- Offrir, sur base volontaire, un outil d’accompagnement du développement qualitatif des projets durables complexes ;

- Offrir l’opportunité aux « Mentors collaboratifs » de développer davantage leur impact et leur expérience d’accompagnement des personnes et des équipes confrontées aux défis des processus et projets ESG ;

- Donner aux « Mentors collaboratifs » une information structurée tangible en rapport avec la CSRD/ESG. Cette information assurant la compréhension des enjeux et objectifs poursuivis par la directive et la structure des challenges auxquels seront confrontées les équipes.

© Huser Institut 2024