L'Institut de la gouvernance humaine

Vision

Nous sommes dans un contexte inédit de défis sociaux, environnementaux et climatiques pouvant impacter positivement ou négativement les entreprises et leurs parties prenantes. La diversité des défis amène leurs dirigeants et leurs conseils d’administration à devoir créer les conditions de la mise en place de nouveaux modèles pour envisager un avenir durable.

L’aspect fondamental d’une bonne gouvernance humaine et sociale se trouve dans la qualité du jeu coopératif entre tous les acteurs de l’entreprise. Une gouvernance de qualité mène les débats à tous les « niveaux » : les actionnaires, les administrateurs, les dirigeants exécutifs, les cadres et les employés. Elle assure le respect des valeurs de transparence, d’intégrité, de participation et de professionnalisme.

HUSER-institut défend la conviction que le leadership humain durable impacte significativement le fonctionnement des entreprises aux niveaux de l’individu, de l’équipe, de l’organisation et de la société. Qu’il existe une réelle nécessité de comprendre, de décoder, et de partager de nouvelles approches humaines et sociales de gouvernance.

« Chaque entreprise définit la qualité de sa gouvernance. Nous avons besoin de faire évoluer nos modèles sociaux et humains vers plus de sens en réponse aux attentes fortes des collaborateurs ».

Nous devons faire progresser les individus à travers de nouveaux modèles durables, c’est-à-dire, offrant la participation et l’adhésion des parties prenantes au projet d’entreprise, tout en répondant aux besoins des acteurs.

Nous évoluons vers des « néo-entreprises » aux besoins organisationnels et humains riches et complexes.

Les attentes en matière sociales, de climat et d’environnement sont fortes, en particulier celles des jeunes générations. Les besoins d’humanité, de sens, de confiance, de flexibilité, de besoins de participation active au projet collectif, sont en constante augmentation.

Les modèles de pilotage et de leadership de l’entreprise deviennent pluriels et cohabitent. Ils transforment profondément le « sens des responsabilités », ainsi que le rapport que l’on peut avoir à l’autre, au collectif, à la performance individuelle et la collaboration d’équipes.

Les leaders ont de plus en plus pour mission d’être les « mentors » d’une gouvernance humaine et sociale, ils doivent pouvoir comprendre et concilier les attentes et les besoins intergénérationnels au sein de l’entreprise. Ils assurent par là le bon fonctionnement de l’entreprise par l’application des décisions et des règles fixées.

Selon les profils des générations, « coperformantes » (collaboratives) ou encore, « coopétitives » (collaboratives et en compétition), il convient de mettre en place des modèles adaptés menant à la performance globale de l’entreprise.

Les gouvernants et les leaders sont les acteurs qui rendent possible, avec les parties prenantes, la réalisation des besoins d’adaptations et de transformations de l’entreprise.

Ces modèles de gouvernance doivent être adaptatifs, ils doivent également anticiper les risques humains et sociaux défavorables à la performance sociale, et environnementale de l’entreprise. Il est donc primordial de comprendre les modèles existants, de reconnaître les modèles qui « fonctionnent » et qui répondent à des problèmes concrets de l’entreprise. Il est tout aussi primordial de renforcer ces modèles, de les faire évoluer et de les partager.

Rencontrer la satisfaction, la confiance et l’engagement des dirigeants et des collaborateurs à tous les niveaux de l’organisation n’est pas un nouveau défi.

Ce qui est nouveau, c’est l’environnement social et humain variable et parfois instable dans lequel il s’exprime.

HUSER-Institut souhaite mettre en avant et faire connaître toute initiative positive de gouvernance humaine et sociale durable. Ceci à des fins éthiques, managériales durables et de développement des compétences professionnelles qui permettent la mise en œuvre des nouveaux modèles et des objectifs durables poursuivis par l’entreprise.

L’institut adopte sa philosophie d’action à travers la définition évolutive suivante :

La gouvernance humaine et sociale durable est un système de gouvernance opérationnel et collaboratif. Il répond à des problèmes concrets soumis à l’entreprise et favorise le développement d’une relation de confiance entre les décisionnaires et leurs équipes.

Il favorise la responsabilisation de tous les acteurs par un partage approprié d’informations et une consultation active sur le projet d’entreprise. Il assure la participation ad hoc des acteurs opérationnels à certaines prises de décisions clés.

Il clarifie l’organisation et le fonctionnement de l’entreprise et assure la mise en œuvre des décisions et des actions qui favorisent la réussite globale du projet d’entreprise.

Ce système de gouvernance se veut le garant du respect des principes éthiques et managériaux durables, ainsi que de la réussite des objectifs environnementaux fixés.

Il assure les droits et les obligations sociales de toutes les parties et défend les principes et les textes de référence des droits de l’homme.

La gouvernance humaine mène à une société inclusive, à l’intelligence collective de l’entreprise et développe une société diversifiée et respectueuse des individus au travail et de leur environnement ».



Bruxelles, le 31 janvier 2024
Serge Hubert
Président

© Huser Institut 2024